Île-de-France

Engager un professionnel à un prix qui vous convient.

Île-de-France Sondage PME

Sondage PME 2014 StarOfService.com

  • Convivialité générale
  • Facilité de création d'une entreprise
  • Facilité de recrutement
  • Règlementations
  • Santé et Sécurité
  • Emploi, travail et recrutement
  • Impôts
  • Aggrégations
  • Environnement
  • Zonage
  • Formations et réseautage

Résultats du sondage et résumé en Île-de-France

L’Ile-de-France a été au centre de l’étude « Où entreprendre en France ? » au même titre que toutes les régions de France. Contre toute attente, elle ne fait pas partie des régions les plus propices où créer son entreprise. Les lacunes de la région Ile-de-France se sont même révélées plus importantes que celles de beaucoup d’autres.

Méthodologie de l’enquête où « Entreprendre en France ? »

« Où entreprendre en France ? » est une enquête réalisée grâce à une collaboration entre la Fédération des Autoentrepreneurs (FEDAE) et StarOfService. L’étude vise à mettre en avant tous les atouts de chaque région de France ainsi que leurs lacunes. L’étude a donc permis à plus de 2500 dirigeants d’entreprises de s’exprimer sur des points tels que les lois régissant les entreprises dans leur région, la qualité des formations et des programmes de réseautages fournis par l’administration locale, la facilité de recrutement, la facilité de créer son entreprise. Les réponses qu’ils fournissent sont alors converties sous forme de notes allant d’un A+, la note maximale, à un F, la note minimale.

Premier atout de l’Ile-de-France : les lois sur la santé et la sécurité

Selon les avis des dirigeants d’entreprises interrogés en Ile-de-France, les lois régissant la santé et la sécurité seraient le premier avantage de la région. Les sondés leur ont donc attribué un B-, la meilleure note perçue au niveau régional. Pour le reste des autres points évoqués, force est de constater qu’aucun d’entre eux ne sort du lot. Les notes avoisinent le C.

On remarque cependant quelques disparités dans les départements composant la région Ile-de-France. En Seine-Saint-Denis, par exemple, les offres de formations et les programmes de réseautage sont les points forts les plus évoqués. Dans le département de l’Essonne, l’environnement semble le plus être à même d’attirer les nouveaux entrepreneurs. Les autres départements restants ont attribué à l’unanimité aux lois concernant santé et la sécurité la meilleure place. Dans les Yvelines tout comme dans le Val-d’Oise, elles reçoivent un B-. En Seine-et-Marne et dans le Val-de-Marne, la note retombe sur un C+.

Les lacunes de l’Ile-de-France

On pourrait penser que l’Ile-de-France serait la région idéale où entreprendre, mais selon les résultats récoltés lors de l’enquête, elle présente des lacunes importantes. D’emblée on peut constater que les notes les plus basses avoisinent toutes le C, surtout sur des matières essentielles à la création d’une société et à son développement. La facilité de recrutement reçoit un C-, qui est la note la plus basse. Les formations et programmes de réseautages sont également évalués à hauteur d’un C-. La convivialité générale perçue dans la région obtient un C, au même titre que la facilité de création d’une entreprise.

L’étude a aussi révélé les lacunes au niveau des départements. Dans les Yvelines, les formations et les programmes de réseautage s’affublent d’un D comme note. Dans Paris, cette même matière récolte un C-. La facilité de recrutement est pointée du doigt dans les autres départements. En Seine-Saint-Denis, la difficulté d’embauche d’un employé est telle que les chefs d’entreprises interrogés ont choisi de lui donner un F sévère. Les Hauts-de-Seine présentent aussi cette lacune, mais à hauteur d’un C-. Dans le Val-de-Marne, le constat demeure le même : la facilité de recrutement chope un D+.